Hommage Posthume à un monument de l’Histoire de Yoff

Print Friendly

March 3, 2014 at 9:10am

Alassane Faye est parti, mais il restera toujours parmi nous!

Alassane nous a certes quittés, mais son œuvre, sa contribution exceptionnelle au développement et à l’épanouissement social et culturel des populations de son Yoff natal, notamment de sa jeunesse, resteront à jamais inscrites en lettres d’or dans le panthéon des réalisations significatives de ce village pluriséculaire. L’éducation et la formation des jeunes ont constitué le créneau de prédilection de son militantisme constant et de qualité dont les résultats se sont traduits par des acquis irremplaçables comme la Bibliothèque Ousmane Sembène de Yoff (BOSY), dont il est le père fondateur. Qu’ALLAH lui réserve une place de choix dans son Janatul Firdawsi

Intellectuel de talent, Alassane s’est très jeune, distingué parmi ses pairs comme un leader naturel, digne de confiance. Déjà à l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) où il a étudié l’Histoire et la Géographie, il s’évertuait, selon un de ses cadets, à encadrer, soutenir, et orienter les autres étudiants Yoffois, qui l’ont trouvé dans ce département. Il les aidait, non seulement à trouver l’information et les documents de travail utiles pour leurs études, mais leur servait en quelque sorte de modèle et de mentor. Ce n’est donc pas un hasard, qu’au moment où une prise de conscience plus aigüe de leurs responsabilités et une réelle volonté de renouveau se sont manifestées chez les étudiants Yoffois des années 93/94, qu’il a été choisi unanimement comme Président de l’ Association des Elèves et Etudiants de Yoff, (AEEY) qui a, depuis lors, pris un nouveau départ avec les résultats que nous lui connaissons aujourd’hui.

Ses hautes qualités humaines et son engagement tenace et efficace ont été mises au service d’autres structures clés pour le développement de Yoff, tels que le Foyer des Jeunes et de la Culture de Yoff où il s’occupait des activités culturelles et l’Association pour la Promotion Economique, Culturelle et Sociale de Yoff (APECSY) où il assumait des fonctions importantes dans la Commission Education et Formation. Il se dépensait sans compter, avec la douceur et la perspicacité qui caractérisent sa démarche intellectuelle, afin de faire une différence dans l’atteinte des objectifs des institutions en question.

Dans le cas de l’APECSY, qu’il a rejoint en 1993, il s’est illustré par des contributions de taille comme « la note technique sur les Institutions coutumières à Yoff » qu’il a rédigée en décembre 2006 en réponse aux velléités de dénaturation de ces institutions par d’autres Yoffois égarés. Il a aussi élaboré ou contribué à d’autres documents de valeur dont celui sur l’histoire de l’APECSY. Ce document fut largement utilisé dans la confection du rapport moral et d’activités du Président en 2009. Il a été de tous les grands combats de l’APECSY. Que ce soit dans le domaine de l’environnement, de la culture et de la conquête de la zone d’extension de Yoff etc.. Au sein de la Commission Education et Formation, il s’acquittait avec minutie et rigueur de donner des avis objectifs sur les dossiers de requêtes reçus dans ce domaine et ceci jusqu’à sa disparition brutale et douloureuse. L’APECSY lui doit une fière chandelle !

Alassane Faye, c’est aussi le professeur adulé, d’histoire et de géographie, qui a formé des centaines voire des milliers d’élèves des Cours Privés Seydina Mandione Laye (CPSML). Enseignant chevronné, il poursuivait son œuvre de façonnage des cerveaux et caractères des jeunes élèves, à lui confiés, au-delà de l’enceinte de l’école, chez lui et même au domicile de certains de ses élèves. L’un d’entre eux a déclaré dans son témoignage pathétique que Mr Faye, affichait un si grand plaisir à donner le savoir qu’il était facile à ses élèves de déceler et de sentir dès les premiers contacts avec lui, son amour et sa jouissance pour ce travail d’enseignant qu’il exerçait avec tact et délicatesse. Les élèves, les enseignants et Omar Mbengue, « Jean », des CPSML ont dû vivre un choc et une peine terribles en apprenant la tragique nouvelle de sa disparition.

Ils ne sont certainement pas les seuls ! Les adhérents et bibliothécaires de la BOSY, les amis et sympathisants à travers le monde, il est facile de l’imaginer, ont dû sentir la terre se dérober sous leurs pieds, quand ils ont appris cette nouvelle insoutenable, quelques semaines seulement après la perte aussi brutale que douloureuse de son regretté jeune frère et ami Cheikhou Oumar Faye, Elève en 2ème Année de la Section Diplomatique de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA).

Plus qu’un fondateur. Alassane était l’âme vivante, de cette institution du savoir, du faire savoir et du savoir-faire qu’est la BOSY. Déjà en 1987, il était l’animateur principal du groupe d’initiateurs des activités de lecture publique et collecte de livres et ouvrages divers, dont le travail a donné naissance à la fameuse BOSY, une référence nationale voire mondiale.

Les milliers de lecteurs qui ont épluché régulièrement les quelques douze (12 000) ouvrages densément rangés dans les rayons de cette salle étroite au rez de chaussée de « Keur APECSY » se demandent sans nul doute, comment combler l’énorme fossé, sans fin et sans fond, laissé par le départ subite et inexorable de ce monument du mouvement historique de renaissance culturelle et socio-éducative à Yoff, qu’était ALASSANE FAYE.

Il nous sera difficile de retenir le torrent de nos larmes qui se déversent sur nos poitrines meurtris, mais essayons de jeter un regard certes, embué sur l’énorme travail accompli par cet homme à la fois pieux et généreux, modeste et minutieux, ambitieux dans ses projets pour son village, mais humble dans le succès de ses actions.

Au nom de tous les membres du Comité d’honneur, du Comité Directeur et de l’Administration de l’APECSY, nous présentons nos condoléances les plus attristées à la famille de notre regretté Alassane Faye, à ses parents et amis, à la jeunesse, aux autorités coutumières et religieuses de Yoff. Nos condoléances s’adressent particulièrement aux élèves et enseignants des CPSML, aux adhérents et bibliothécaires de la BOSY, mais également aux partenaires nationaux et internationaux (en France et aux USA) qui soutiennent ce joyau qu’est la BOSY

Qu’Allah Souhanahu Wa Tahala (SWT), lui pardonne tout péché et transforme tous les bienfaits de son œuvre dans ce bas monde en des trésors de paix et de jouissance dans le Janatul Marwa. AMINE !!

Par Dr Serigne Mbaye Diène
dit Khalifa,
Président de l’APECSY

Prochain Evenement

[qem]

Chroniques du Vendredi

Facebook

  • REUNION DU BUREAU ELARGI AUX PRESIDENTS DE COMMISSION, SAMEDI 21 JANVIER 2017 A 11H00 A KEUR APECSY.

  • En savoir plus